© chamrousse.info 2006-2021 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
maquette de la Chartreuse de Prémol
La maquette de la Chartreuse de Prémol , qu’on peut voir ici sous différents angles, est en bronze. Se présentant comme une « évocation » de la Chartreuse, elle a été réalisée par l’atelier Corduant (situé à Cadenet dans le Vaucluse). Il s’agit d’une véritable oeuvre d’art qui, après avoir été exposée à la mairie de Vaulnaveys-le- Haut, a été scellée à l’entrée du site de Prémol en 2020. Quelques incohérences ont été relevées par Jean-Paul Jaymond, co-fondateur de l’Assocation CHA’mrousse , éditrice de ce site (cf. ses commentaires après les photos de la maquette).
maquette 1 chartreuse de Prémol maquette 2 chartreuse de Prémol maquette 3 chartreuse de Prémol maquette 4 chartreuse de Prémol maquette 5 chartreuse de Prémol maquette 6 chartreuse de Prémol maquette 7 chartreuse de Prémol maquette 2 chartreuse de Prémol
Il est dommage que la maquette ait été réalisée « à plat » sans tenir compte du relief, ce qui aurait pu éviter quelques incohérences. Celle-ci est basée sur le plan cadastral de 1825, réalisé alors que la chartreuse était déjà bien ruinée… Un autre plan, plus réaliste sans doute car réalisé en 1791, lors de l’expulsion des moniales et donc avant la destruction, présente une configuration légèrement différente, notamment au niveau des obédiences (Porterie et bâtiments « de service » situées le long du torrent). Ce plan présenté dans le mémoire de Master de Thomas Pouyet, a conduit ce dernier à une maquette simplifiée (en papier) présentée plus bas. Cette maquette montre bien que le bâtiment que Corduant appelle « moulin » et celui qui est à droite de la Porterie ne sont pas bien positionnés : - le moulin n’est pas présenté à cheval sur le ruisseau et il n’était pas a priori en croix ; - l’autre bâtiment (logement des frères sur le plan de 1791) est présenté au-dessus du ravin creusé profond (20 - 30 m ?) par le torrent ! Si le relief avait été pris en compte, il aurait naturellement été positionné en longueur. Son emplacement avait d’ailleurs été transformé en jardin potager par les gardes forestiers avant d’être partiellement raviné. L’écurie des vaches (détruite) et l’écurie des chevaux (la muleterie restante), selon le plan de 1791, ont été confondues. Le petit bâtiment devant l’entrée de l’église n’existait plus, semble-t-il, en 1791 ; il avait dû disparaître dans l’inecendie de 1707 sans être reconstruit. Cette maquette présente ainsi un mélange des bâtiments du XVII° et du XVIII°. Celle de Th. Pouyet a l’avantage d’être plus homogène dans sa reconstitution historique.
pré-maquette de Corduant en plâtre
maquette proposée par Th. Pouyet
plan dessiné en 1791 lors de l’expulstion des religieuses
© chamrousse.info 2006-2021 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
maquette de la Chartreuse de Prémol
La maquette de la Chartreuse de Prémol , qu’on peut voir ici sous différents angles, est en bronze. Se présentant comme une « évocation » de la Chartreuse, elle a été réalisée par l’atelier Corduant (situé à Cadenet dans le Vaucluse). Il s’agit d’une véritable oeuvre d’art qui, après avoir été exposée à la mairie de Vaulnaveys-le-Haut, a été scellée à l’entrée du site de Prémol en 2020. Quelques incohérences ont été relevées par Jean- Paul Jaymond, co-fondateur de l’Assocation CHA’mrousse , éditrice de ce site (cf. ses commentaires après les photos de la maquette).
maquette 1 chartreuse de Prémol maquette 4 chartreuse de Prémol maquette 5 chartreuse de Prémol maquette 6 chartreuse de Prémol maquette 7 chartreuse de Prémol
Il est dommage que la maquette ait été réalisée « à plat » sans tenir compte du relief, ce qui aurait pu éviter quelques incohérences. Celle-ci est basée sur le plan cadastral de 1825, réalisé alors que la chartreuse était déjà bien ruinée… Un autre plan, plus réaliste sans doute car réalisé en 1791, lors de l’expulsion des moniales et donc avant la destruction, présente une configuration légèrement différente, notamment au niveau des obédiences (Porterie et bâtiments « de service » situées le long du torrent). Ce plan présenté dans le mémoire de Master de Thomas Pouyet, a conduit ce dernier à une maquette simplifiée (en papier) présentée plus bas. Cette maquette montre bien que le bâtiment que Corduant appelle « moulin » et celui qui est à droite de la Porterie ne sont pas bien positionnés : - le moulin n’est pas présenté à cheval sur le ruisseau et il n’était pas a priori en croix ; - l’autre bâtiment (logement des frères sur le plan de 1791) est présenté au-dessus du ravin creusé profond (20 - 30 m ?) par le torrent ! Si le relief avait été pris en compte, il aurait naturellement été positionné en longueur. Son emplacement avait d’ailleurs été transformé en jardin potager par les gardes forestiers avant d’être partiellement raviné. L’écurie des vaches (détruite) et l’écurie des chevaux (la muleterie restante), selon le plan de 1791, ont été confondues. Le petit bâtiment devant l’entrée de l’église n’existait plus, semble-t-il, en 1791 ; il avait disparaître dans l’inecendie de 1707 sans être reconstruit. Cette maquette présente ainsi un mélange des bâtiments du XVII° et du XVIII°. Celle de Th. Pouyet a l’avantage d’être plus homogène dans sa reconstitution historique.
pré-maquette de Corduant en plâtre
maquette proposée par Th. Pouyet
plan dessiné en 1791 lors de l’expulstion des religieuses